Vrais jumeaux comment gérer un lien quasi fusionnel ?

Vrais ou faux jumeaux, ils n’en restent pas moins surprenants et pas seulement dans leur ressemblance physique. Ils partagent une complicité et des liens tant fusionnels qu’indestructibles. Faut-il pour autant insister sur leur ressemblance ? Le point avec Dzeriet sur les clés de la réussite pour élever des jumeaux.
Par Sabrina Aksouh
Issus du même œuf, les jumeaux dits monozygotes, sont de vrais jumeaux. Ils sont donc génétiquement identiques. Ainsi les fœtus des vrais jumeaux partagent le même placenta et sont du même sexe. Ils se ressemblent, certes, comme deux gouttes d’eau mais n’ont pas les mêmes mensurations : l’un des deux est presque toujours plus gros que l’autre, voire plus grand de quelques centimètres. Les faux jumeaux, dits dizygotes, sont issus, quant à eux, de deux ovules différents. Ils sont donc génétiquement différents puisque, issus de deux fécondations distinctes. Ils peuvent être du même sexe et ne pas se ressembler.
Comprendre le lien fusionnel unissant de vrais jumeaux

Il n’est pas besoin de rappeler que, depuis leur formation, les jumeaux partagent tout, le nid et l’ensemble des vibrations qui leur parviennent de l’extérieur. Ils entendent aussi les battements de cœur de leur voisin tellement proche. Pour eux, la vie a toujours été double et pendant la petite et la grande enfance, beaucoup de jumeaux s’étonnent de ne pas être la «normalité». Pour eux, tous les enfants ont été élevés à deux !
Pourquoi leurs liens sont-ils si forts ?

La maman de deux jumeaux ne peut pas combler ses deux enfants en même temps. Les manques qu’elle crée quand elle n’est pas là ou quand elle est occupée avec un autre bébé sont comblés par la présence de ce «double» protecteur. Les jumeaux ne sont jamais vraiment seuls, en tout cas durant leur petite enfance… quelle ! Et l’habitude est vite prise de compter systématiquement sur la présence de cet autre, toujours fidèle au rendez-vous…
Sont-ils identiques ?

Des jumeaux ont beau se ressembler physiquement, ils ont deux personnalités distinctes qui, normalement, devraient s’affirmer au fil des années. Une paire de jumeaux constitue un véritable «couple» dans lequel chacun est complémentaire de l’autre. Il n’est donc pas rare de voir l’un ou l’autre des jumeaux exercer une certaine domination sur son frère ou sa sœur : celui qui est né le premier, celui qui est le plus fort, le plus grand ou qui fut le plus gros à la naissance… Les jumeaux, vrais ou faux, de même sexe ou de sexes différents, ont donc une identité propre, qu’il faut respecter. Il est très important de les encourager à s’affirmer individuellement.
Mêmes vêtements pour des jumeaux ?

Non, il ne faut pas habiller des jumeaux pareillement ! Surtout quand il s’agit de vrais jumeaux. La tentation est grande pour beaucoup de mamans de mettre en valeur leurs petites merveilles en les habillant de la même façon, en les promenant toujours l’une à côté de l’autre, de «jouer» de leur ressemblance, etc. Evidemment, les jumeaux dans leur petite enfance y trouvent leur compte. Le problème est que cela retarde considérablement l’acquisition de leur indépendance et de leur propre personnalité. Ils sont fascinés par ce double qui leur ressemble tant et qui est finalement une sorte de miroir dont ils ont du mal à se détourner. C’est pourquoi, il faut, dès le début, essayer de les séparer peu à peu par des habitudes simples et quotidiennes…
Les jumeaux souffrent-ils d’être séparés ?

Les jumeaux aiment et réclament la présence de leur frère ou sœur. Il ne s’agit donc pas de les frustrer ni de les faire souffrir ! Les parents qui craignent de les séparer et de vite se hâter de les réunir aux moindres pleurs, se trompent car, en fait, ils projettent leur propre désir d’avoir un tel double constamment à leurs côtés. Pourtant, séparer des jumeaux ne veut pas dire les éloigner définitivement l’un de l’autre. Pas question de les empêcher de jouer ensemble, de profiter de leur complicité hors du commun ni de vivre leur «couple» de façon épanouissante ! L’important est de ne pas les globaliser : chaque jumeau doit apprendre à fonctionner seul, il doit se sentir fort et en sécurité même quand son frère ou sa sœur n’est pas là. Et c’est aux parents de les y aider.
Comment faire pour les individualiser ?

Il ne s’agit pas de dégémelliser (mot de moins en moins utilisé), mais d’individualiser, ne pas accentuer leur ressemblance. Une différenciation entre les jumeaux dès leur petite enfance les aide à avoir des vies autonomes dans l’avenir. Sinon, ils risquent de fonctionner comme s’ils étaient une seule et même personne.
Choisir des prénoms très distincts et ne pas les appeler «les jumeaux». Quand l’un des enfants est présenté, il est inutile de dire «aujourd’hui, vous voyez Nour toute seule, mais elle a une sœur jumelle.»
Ne pas chercher à tout prix à les mettre sur un pied égalitaire même si l’un réclame systématiquement ce qu’a l’autre. C’est tout aussi valable quand il s’agit de frères et sœurs non jumeaux. Chaque enfant est traité différemment parce qu’il est différent et il faut se dire que si l’on apprécie leur personnalité propre, ils en seront très fiers peu à peu.
À l’école, ils peuvent être mis dans des classes séparées mais dans la même école pour qu’ils se retrouvent pendant la récréation.
Ne pas les habiller pareillement même s’il est plus facile d’acheter plusieurs T-Shirts identiques en même temps… dans ce cas, il faut varier la couleur et ne pas prendre la peine de demander leur avis avant qu’ils ne soient grands, car c’est une lourde responsabilité qui ne les arrange pas forcément. Ils feront des choix plus tard, quand ils seront plus sûrs de leurs propres goûts !
À l’instar de tout nouveau-né non jumeau qui ne doit pas dormir avec sa maman, il vaut mieux que des jumeaux ne partagent pas le même lit pour éviter des liens trop fusionnels.
Il sera judicieux de leur acheter des jouets différents. Chacun doit avoir son coin de rangement personnel dans la chambre même si, par la suite, les jouets passent de l’un à l’autre : il est bon que chacun possède quelque chose en propre ! Ces petits conseils doivent préparer des jumeaux pour l’avenir, à les rendre plus forts individuellement et à les habituer à prendre des décisions en leur nom propre chacun et non pas au nom de leur «couple».

Comments (0)

Leave a comment