Ma belle-famille est trop envahissante

Toujours là quand il ne faut pas, à poser des questions et émettre des remarques à tort et à travers, certaines belles-familles, s’immiscent dans la vie du couple sans aucune gêne. Parfois sans se douter qu’elles pourraient nuire à l’épanouissement du couple. Difficile, pour beaucoup, de prendre des décisions, mais surtout ses distances, pour éviter de tels assauts. Par Darine Habchi

Manifestant de façon fréquente, leur présence en venant à la maison ou en appelant au téléphone, certaines belles-familles, ont le don de s’introduire dans la vie du couple même quand elles n’y sont pas invitées. «C’est l’occasion rêvée, pour elles de donner des « conseils », sur l’éducation des enfants, sur la marche à suivre pour bien gérer sa maison, son couple, sur la manière de gérer son budget», précise Mlaika Belaroussi-Belkacem. Tous les prétextes semblent être parfaits pour intervenir dans la vie des deux tourtereaux. Une situation dérangeante, mais surtout délicate, puisque trouver les mots pour évoquer sa gêne n’est pas facile. Agacés, bien des couples ne savent plus sur quel pied danser et se demandent, comment ne plus être les victimes, des remarques, parfois insoutenables de leur belle-famille ? Comment reprendre leur rôle dans leur couple et avec leurs enfants ? Il existe des facteurs qui aggravent la situation. En effet, il suffit que le couple ait besoin de soutien à une période de son existence, pour que la belle-famille intervienne dans sa vie quotidienne, même si aucune demande ne lui a été préalablement faite.

L’habitude de demander des conseils
Peu sûrs d’eux, certains couples, donnent l’impression d’avoir besoin de bons conseils provenant de personnes expérimentées. Ces comportements peuvent aussi générer les interventions de la part des belles-familles. Celles-ci perçoivent, certains signaux, comme des appels à l’aide, et pensent que sans leur soutien, le jeune couple ne pourra pas s’en sortir seul. «Mon mari aime demander conseil à sa «super» maman. Il pense qu’elles seule saura répondre à ses questions. Finalement, même sans avoir à lui demander de venir, elle appelle et débarque souvent à la maison sans prévenir. Elle prétexte venir prendre des nouvelles. Je dois avouer que je suis fatiguée de la voir vouloir tout gérer dans notre vie. Elle passe son temps à me dire comment faire à manger, comment repasser, comment éduquer mon bébé…», déclare Habiba, 28 ans. L’arrivée d’un enfant au sein de la famille peut aussi influencer les beaux-parents à prendre une part active dans la vie des deux compagnons. «En effet, au départ, lorsque le couple s’installe ensemble, les parents restent à l’écart. Elle semble respecter l’intimité des deux partenaires, mais dès que la famille s’agrandit, ce petit être qui vient de naître, suscite toutes les attentions. Par souci, les parents pensent avoir leur mot à dire sur la manière de s’occuper de ce dernier, par exemple. Il est donc important de savoir imposer ses limites de manière claire et calme, dès le départ», indique la psychologue.

Faire passer sa famille avant son couple
Même en devenant adultes, certaines personnes agissent encore comme des enfants. Elles donnent l’air de manquer de confiance en elles, voire d’être irresponsables. Souvent, elles éprouvent du mal à couper le cordon avec leurs parents et leurs accordent bien plus d’importance qu’à leur propre vie de couple ou familiale. «Ma femme est sans arrêt chez ses parents, elles les sollicitent pour un oui ou pour un non. Très attachée à eux, il ne se passe pas une semaine, sans qu’elle ne me demande de leur rendre visite, ou qu’elle ne m’impose leur présence. Je n’ai rien contre ses parents au contraire, je trouve normal qu’elle prenne de leurs nouvelles, mais pas qu’elle les impliquent tout le temps dans notre quotidien. J’ai l’impression d’être inutile. Je me demande même pourquoi elle s’est mariée, si je ne suis pas indispensable dans sa vie» ? s’interroge Salim, 32 ans. Bien que la famille qu’ils ont fondé devrait prévaloir sur leurs parents, certains semblent reléguer au second plan leur vie de couple. «Lorsque que l’un des deux partenaires se trouve être dans ce cas de figure, il ne devrait pas hésiter à en parler à son ou sa compagne. Autrement, cela pourrait être source de frustrations et de tensions», précise la psychologue. Le soutien de la belle-famille peut être nécessaire. Savoir que l’on peut compter sur elle, en toutes circonstances est rassurant. L’essentiel et de ne pas abuser de ses services afin de ne pas avoir à tolérer leur présence mais plutôt à l’apprécier.

Comments (0)

Leave a comment